Histoire et origine

Histoire et origine

Nuad Bo’Rarn – Thaï Yoga

Une discipline vieille de plus de 2500 ans

 

Le Fondateur – Dr. Jivaka Kumar Bhaccha
Le Dr. Jivaka Kumar Bhaccha vécu il y a env. 2500 ans dans le nord-est de l’Inde dans la région du Magadha*. Au fil du temps son nom c’est transformé en Shivago Komarpaj. Jivaka était connu pour être l’ami de Bouddha ainsi que la communauté que l’Eveillé (Bouddha) avait fondée. Il étai aussi le thérapeute personnel du roi Bimbisara* et de son fils Ajatashatru, ce qui lui permis d’acquérir sa renommée. On peut voir aujourd’hui encore à Rajghir les ruines de l’hôpital de Jivaka. On retrouve la trace de Jivaka notamment dans le canon bouddhique pâli*.Considéré comme le père de la médecine traditionnelle (Thaïlandaise), il transmit à ses disciples les différentes techniques de soins corporels et de massages qui sont pratiquées aujourd’hui en Thaïlande. Vu qu’en Asie la tradition se transmet essentiellement oralement de maître à disciple, il nous est impossible de se référer à des documents écrits. Outre les connaissances de Jivaka sur les massages Traditionnel, il avait aussi la connaissance de la pharmacopée par les plantes et les minéraux, ce qui lui lia son nom de Kumar Bhaccha. Les disciples de Jivaka sont arrivé en Thaïlande vers le 2ème et 3ème siècle avant Jésus Christ, en même temps que ceux de Bouddha. La médecine traditionnelle thaïlandaise prend ses racines dans la période précédant Shukhothai durant le règne du roi Chaiworama VII (1182-1186) qui fit construire deux hôpitaux dans le nord-est de la Thaïlande. Puis, elle va évoluer dans les périodes d’Ayuthaya pendant le règne de Rama II à Rama IV. Le Siam* va subir deux attaques birmanes qui détruiront complètement cette cité ainsi que la plupart des écrits concernant la pharmacopée et les techniques de soins. 
Certains textes de médecine ont été transcrits en langue pali sur des feuilles de palmier. 
Par la suite, toutes les formules de la pharmacopée thaïe seront inscrites sur les murs du Wat Po, le plus grand temple de Bangkok. On peut voir encore aujourd’hui ces fameuses épigraphes à l’intérieur de ce temple majestueux. On célèbre aujourd’hui encore des pujas* à la mémoire de ce fameux médecin Jivaka, lors desquels un texte en pali* est récité avant et après les cours. Il faut aussi savoir que le massage Thaï est basé sur le concept de lignes d’énergie dans le corps, dont dix sont mises en évidence, ce sont les dix Sen. À ce stade, l’influence et l’origine de l’Inde deviennent claires car c’est dans la philosophie du yoga que l’on trouve l’origine de cette théorie . Cette philosophie explique comment l’énergie vitale est assimilée par la voie de la respiration et de l’alimentation, puis distribuée dans le réseau des lignes d’énergie. Le massage thaïlandais choisit une dizaine de ces lignes (sur plus de 72000) sur lesquelles sont situés des points d’acupuncture importants pour l’être humain. Ce qui va permettre d’agir sur certains problèmes de santé telles que les maux de tête, de ventre, de dos…